Etape 35 : Montpellier – Aimargues

Dimanche 15 novembre : Montpellier (34) à Aimargues (30)                                  distance 10 km

Nous sommes transférés jusqu’à Lunel par TER. À la gare nous sommes accueillis chaleureusement par des randonneurs et des bénévoles du SPF. Nous traversons Lunel pour arriver à l’office de tourisme où nous visitons la tour des prisons. Pendant que le reste de la troupe fait des courses pour midi, trois d’entre nous se joignent à une marche silencieuse pour un jeune de Lunel se trouvant au concert du « Bataclan » à Paris et déposent 4 bougies devant sa photo, au nom de l’équipe.
Après le pik-nik pris dans un Park de la ville, nous partons à pieds vers Marsillargues. 3 ânes (tradition locale) nous accompagnent jusqu’au Stade où l’adjointe au Maire,  la responsable du CCAS, la responsable du club de philatélie et des bénévoles du SPF nous accueillent. Jacques, ancien Maire, nous commente l’historique de la ville ; le château, le pont sur le Vidourle, rivière (frontière entre les départements de L’Hérault et le Gard), les arènes, le temple et le Boulevard, ancien rempart de la commune. Il nous explique également le déroulement des courses de taureaux dans la région. En retournant au Solidaribus, nous rencontrons plusieurs adolescents, dont la petite fille de l’ancien créateur du SPF de Marsillargues, qui ont mis en place un lieu de recueillement en mémoire des disparus de Paris. Nous avons échangé avec eux sur les valeurs : la tolérance, le respect de l’autre et la solidarité. Ils ont signé notre Livre d’Or.
Nous visitons le comité SPF de Marsillargues où les bénévoles du SPF, le créateur du comité, du CCAS, une adjointe et des élus nous attendaient puis nous sommes conduits dans une ancienne maison de viticulteur, aujourd’hui, propriété du Comité d’Entreprise EDF-GDF où un apéritif et un délicieux repas très fin préparé par Martine nous sont servis dans une ambiance de Flamenco.
Merci à tous ceux qui ont œuvré pour cette journée marquée par plusieurs modifications dues aux événements.

20151115_111554

Les bénévoles nous accueillent à la gare de Lunel

20151115_162817

Accueil sympathique au comité du SPF de Marsillargues

20151115_180821

Les adolescents signant notre livre d’or

20151115_232016

Les marcheurs détendent leurs pieds !!!

Publicités

Etape 34 : Villeveyrac – Montpellier

Samedi 14 novembre : Pignan (34) à Montpellier (34)                               distance : 15 km.

Nous sommes au courant des événements dramatiques survenus hier soir à Paris. Nous prenons un grand coup sur la tête, chacun d’entre nous essaye d’avoir des nouvelles. Notre marche se produit malgré tout dans une ambiance étrange.
Pour des raisons de sécurité liées à d’énormes travaux sur la ligne TGV et sur l’autoroute,  nos amis nous transfèrent à Pignan.
Notre journée est réduite à 10 km,  de toute façon nous sommes « sonnés » par les événements.

Nous prenons le tramway accompagnés par un bénévole qui nous conduit à la nouvelle mairie de Montpellier où se déroule le Congrès départemental de L’Hérault. A notre arrivée nous sommes acclamés par les congressistes. Nous entonnons très vite un chant sur la condition des Femmes et jeunes filles dans certains pays et notre chant se termine par une minute de silence. Les larmes et l’émotion sont visibles dans la salle. Des discours très courts sont prononcés. Merci à l’artiste Beatrix qui nous offre à chacun une statuette symbolisant la marche de la paix.
En nous rendant à l’auberge, nous traversons la Place de la Comédie où une foule considérable est rassemblée pour rendre hommage aux victimes de Paris.
La soirée de cette bien triste journée se terminera au Comité de Montpellier, par un succulent couscous et un tajine de fruits préparés et servis par les ateliers culinaires du SPF.
Nous regagnons l’auberge de Jeunesse où nous passons la nuit.

20151114_154510

Notre arrivée à Montpellier.

20151114_170332

Pendant le congrès départemental.

20151114_203912

Les spécialistes du couscous.

Etape 33 : Bédarieux – Pézenas

Vendredi 13 novembre : Bédarieux (34) à Pézenas (34)                                    distance 27 km

De Bédarieux, nous sommes conduits à Faugères, toujours pour éviter des routes très fréquentées. Accompagnés de randonneurs locaux, nous marchons à travers de jolis paysages de vignes de ce vignoble bien connu, des sentiers escarpés, et très rocailleux, des bois… c’est quand même plus agréable que les autos et autres camions qui partagent la voie avec nous. À Roquessels, commune d’environ 120 habitants, Mr Le Maire nous accueille et nous désaltère. Au dessus de nos têtes, les ruines d’un château où seul le majestueux donjon et quelques murs persistent, nous domine. À la sortie du village, 2 journalistes de FR3 Languedoc-Roussillon nous attendent et durant tout le reste de la matinée prennent plusieurs séquences et interrogent quelques-uns d’entre nous.
Le pik-nik, tout près de Notre-Dame de Maugères, se déroule en compagnie des bénévoles du SPF et des journalistes qui ne restent pas insensibles à notre Kenavo.
Nous continuons notre chemin à travers les vignobles et des ruisseaux bordés d’épaisses haies de bambous, à travers quelques rues de petits villages, des sentiers bordant des petites rivières ayant montré, dans un passé récent, qu’elles pouvaient être méchantes quelquefois.
Nous arrivons à Pézenas où nous dormirons au centre de formation agricole.
C’est dans une salle à proximité que nous passerons la soirée. Après un débat sur la solidarité, un buffet réalisé par chacun des bénévoles nous est servi ainsi qu’à de nombreuses bénévoles du SPF, de ATD-Quart-Monde et d’élus. Nous terminons le soirée par un tour de chants, d’abord un chanteur de la région, une Chorale,  puis un répertoire de Bobby Lapointe, originaire de Pézenas et de Georges Brassens né à Sète par un chanteur local.
Nous remercions nos hôtes pour cette soirée si chaleureuse.

20151113_082252

Paysage au départ de Bédarieux

20151113_084905

Nos premiers dénivelés dans des chemins escarpés

20151113_085844

Joli paysage de vignes

20151113_091958

Sympathique accueil par Mr Le Maire de Roquessels

Ces Bretons solidaires qui font le Tour de France à pieds

La dépêche du midi du 15/11/2015

Caraman201511150834-full

Tous les marcheurs à leur arrivée à Caraman

Tee-shirts roses, drapeaux bretons sur le sac à dos et un grand sourire aux lèvres, les marcheurs bretons de la solidarité ont fait étape à Caraman où ils ont été accueillis par des membres du Secours Populaire de Saint-Orens et du club de randonnée de Caraman.

Ces douze bretons, à parité hommes-femmes, ont répondu au défi lancé par un des membres du Secours populaire breton, Jacques Berty, qui a décidé, pour célébrer les 70 ans d’existence de son association de rallier Rennes à Marseille. L’arrivée est prévue pour le congrès national le 20 novembre. Douze marcheurs l’ont suivi, venus des comités du Secours populaire des quatre départements de Bretagne et qui ne se connaissaient pas avant de démarrer l’aventure.

A Caraman, ils avaient franchi le cap des 800 kilomètres, par étapes de 28 kilomètres en moyenne, mais avec quelques tronçons qui en comptent 40.

Après une marche et une soirée particulièrement chaleureuses, ils sont repartis vers Sorrèze.

Et la chanson du «Kenavo» (au-revoir breton) s’est fait entendre près du jardin public de Caraman. L’émotion était bien réelle. Des amitiés se sont nouées. C’est aussi ça qu’engendre la solidarité.

source : http://www.ladepeche.fr/article/2015/11/15/2217455-bretons-solidaires-font-tour-france-pieds.html

Etape 32 : Olargues – Bédarieux

Jeudi 12 novembre : Olargues (34) à Bédarieux (34)                                         distance : 23 km.

P’tit déj avec les bénévoles du SPF dans la salle sous l’office du tourisme. Toujours accompagnés par quelques marcheurs du SPF sur la dernière partie de la Voie Verte, au pied du massif du Carou dans lesquels se faufilent, entre autres, les gorges de Héric, que nous ne pourrons hélas pas parcourir, ainsi que de nombreux petits torrents.

Pik-nik, sur le bord du chemin, à l’ancienne gare, à Lamalou. Après les 10 derniers km, nous sommes accueillis à Bédarieux par le 1er adjoint, des élus, les bénévoles du SPF, le Secours Catholique, le CCAS et les Resto du Coeur. Ensuite, nous sommes conduits dans une salle du comité d’entreprise EDF-GDF pour un buffet froid très copieux où des danseurs fort sympathiques ont agrémenté la soirée. Nous sommes conduits au « CampHôtel », mis à disposition par la municipalité. Nous remercions beaucoup la municipalité et les bénévoles du SPF pour le très chaleureux accueil qu’ils nous ont réservé.

20151112_104842

Nous longeons le Massif du Carou et les gorges de Héric

20151112_173254

Accueil au comité du SPF de Bédarieux

Retour sur le passage des marcheurs en Gironde

Retrouvez la vidéo de ce passage ici

C’est à l’initiative d’un groupe de bretons, aventuriers dans l’âme que cette marche solidaire entre Rennes et Marseille est née. Une aventure de 40 jours pour plus de 1000 kilomètres de traversée des régions. Et une étape de cette joyeuse caravane passait par la Communauté de communes de Podensac.
Saint-Michel-de-Rieufret, Illats et Pujols-sur-Ciron figurait sur le road-book. Du côté des élus ont s’était largement mobilisé pour encourager l’opération. Bernard Mateille, le Président de la CDC, Hervé Gillé, le conseiller Départemental, Jean-Marc Pelletant, le maire de Landiras, Marc Gauthier, le maire de Saint-Michel et Dominique clavier, le maire de Pujols-sur-ciron.
Pour la logistique la mobilisation était importante également. Ainsi, l’ADAPEI a mis à disposition des marcheurs ses minibus pour rattraper un peu de temps perdu lors des différentes agapes ponctuant le parcours.

Etape 31 : St Pons – Olargues

Mercredi 11 novembre : St Pons (34) à Olargues (34)                                         distance : 18 km

Une dernière photo et interview par le journal « Midi Libre » et nous partons accompagnés par des marcheurs du club de randonnée de St Pons-de-Thomières, et un groupe du FOA/FAM de l’association ASEI (Agir-Soigner-Eduquer-Inserrer) à St Pons. La Voie Verte « PassaPaïs » est toujours notre chemin.
Pik-nik à St Étienne.
Michel donne des explications sur les différents paysages et anecdotes.
Olargues, un des plus beaux villages de France ou nous arrivons de bonne heure ce qui nous permet de découvrir les ruelles et venelles pittoresques, et au sommet, la tour qui domine la vallée qui encercle en partie la ville.
La réception à la Mairie dans le cadre de la commémoration du 11 novembre, avec Mr Le Maire, le conseil municipal, le président de la communauté de communes et les Corps Constitués, a été l’occasion d’évoquer le lourd tribu du SPF lors de la dernière guerre et d’évoquer les valeurs du SPF. Un pot de l’amitié clôture cette réception.
Nous nous retrouvons dans un salle sous l’office du tourisme pour une soirée autour d’un Poulet Basquaise, soirée animée par le groupe musical « Jojo et Max ».
Nous sommes sur place pour la nuit… nous remplaçons les tables par des matelas.

Saint-Pons-de-Thomières : la marche de la solidarité est passée par là

Midi-Libre du 13/11/2015

A l’image du défi que relève depuis 70 ans au quotidien le Secours populaire en aidant les plus démunis, la marche de la solidarité, entreprise par une dizaine de Bretons de cette association humanitaire, est passée par Saint-Pons-de-Thomières.

StPons-sur-le-parvis-de-la-mairie-avant-le-depart_1655964_667x333

Sur le parvis de la mairie avant le départ pour l’étape suivante. MC

Entre Rennes au départ et Marseille en point de mire pour le 20 novembre, c’est un parcours de 1170 km qui, au final, sera accompli en une quarantaine d’étapes où les efforts du jour, ponctués aussi de quelques douloureuses ampoules, laissent chaque soir place à la convivialité.

Pour Jacques, la cheville ouvrière de cet élan du cœur… et des jambes : « L’idée est venue par hasard mais nous a demandé un an pour être concrétisée. Le but, collecter des fonds et sensibiliser les populations rencontrées à nos actions qu’une seule phrase résume : Tout ce qui est humain est nôtre ! Notre force est d’agir sur les conséquences sans jamais porter de jugement sur les causes. »

Les ambassadeurs de la solidarité ont été accueillis par les responsables de l’antenne locale du Secours populaire, puis par le maire Georges Cèbe dans la salle de réception de la mairie. Le lendemain matin, après une nuit de repos bien mérité, la route a repris en direction d’Olargues. Au petit groupe s’étaient joints des marcheurs du foyer ASEI de Frescatis et des membres de l’association des Randonneurs en Haut-Languedoc.

En signe d’au revoir sur le parvis de la mairie, le chant populaire La jument de Michao, popularisé en 1973 par le groupe folklorique breton Kouerien, a été entonnée à capela. Un grand moment de partage qui s’est poursuivi sur tout le parcours dans la vallée du Jaur.

source : http://www.midilibre.fr/2015/11/11/saint-pons-de-thomieres-la-marche-de-la-solidarite-est-passee-par-la,1240172.php

Pézenas : Solidarité en marche avec le Secours populaire français

Les Piscénois peuvent se joindre à la marche.

Pour les 70 ans du Secours populaire français, treize Bretons sont partis de Rennes, le 10 octobre dernier, pour une marche de 1 200 kilomètres et 42 jours de marche, soit 30 km par jour.
Ce vendredi 13 novembre, une étape est prévue à Pézenas. Le groupe de marcheurs, accompagné de personnes du secteur de Pézenas, arrivera à la Gare du Nord vers 17 h.
Avant cela, toutes les personnes qui désirent participer à cette marche de 26 km peuvent se présenter devant la Gare du Nord, le matin même à 7 h, où un covoiturage sera organisé pour amener les participants à Faugères (début de la marche). À 12 h 30, à Notre-Dame-Mougères, un pique-nique solidaire sera organisé par le Secours populaire français de Pézenas, puis le départ de la marche vers Pézenas démarrera vers 13 h. À 18 h, débat : “Solidarité populaire en action”. À 19 h 30, apéritif-repas partagé (chacun peut amener un plat, une tarte…). À 20 h 30, soirée chansons avec la Chorale des Sans et Philippe Noël qui chantera Boby Lapointe, Brassens, Ray Everitt…
Entrée gratuite

source : https://www.facebook.com/SPF34/?fref=nf